Coliques du nourrisson : que faire pour soulager bébé ?

coliques du nourrisson : comment les soulager ? Article de Bulles à Malices

Des poussées dentaires aux irritations cutanées en passant par les troubles digestifs, la première
année de bébé est loin d’être un long fleuve tranquille
. Pour les jeunes parents, pas facile de décoder ses pleurs et de savoir comment réagir. Particulièrement difficiles à vivre pour les parents, les coliques du nourrisson sont une des causes pouvant expliquer ces pleurs. Vous pensez que votre tout-petit en souffre, et vous cherchez désespérément des astuces pour le soulager ? Voici les principaux signes cliniques pour les reconnaître et des solutions concrètes pour apaiser votre cher bébé.

Qu’est-ce que les coliques du nourrisson et à quel âge surviennent-elles ?

Aujourd’hui, le terme « colique » semble n’être qu’un fourre-tout qui englobe tous les pleurs inexpliqués de bébé. Et pourtant, c’est un syndrome comportemental bien défini par les critères de Rome IV (Source : Groupe francophone d’hépatologie-gastroentérologie et nutrition pédiatriques).


Il s’agit de troubles fonctionnels intestinaux qui touchent les bébés âgés de 1 à 5 mois. Les coliques du nourrisson sont à l’origine de pleurs intenses et inconsolables, qui peuvent sembler interminables pour les parents. Ces pleurs interviennent essentiellement durant l’après-midi et le soir.


Malgré leur caractère impressionnant, les coliques du nourrisson sont fréquentes et bénignes. Elles finissent par s’estomper spontanément au bout de trois ou quatre mois. Les causes des coliques ne sont pas clairement identifiées, et il n’existe pas de preuves d’une réelle douleur physique.


Elles sont insensibles aux médicaments antalgiques, et ne nécessitent pas de prise en charge médicale particulière. Bien entendu, si votre bébé souffre de pleurs inexpliqués qui vous inquiètent, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

Symptômes, pleurs du soir : comment reconnaître des coliques et exclure l’hypothèse des reflux ?

C’est en pleurant que les bébés expriment leurs besoins à leurs parents. Au fil du temps, ces derniers doivent apprendre à les décoder pour prendre soin de leur enfant du mieux possible. Si votre nouveau-né pleure, la première chose à faire consiste à vérifier que tous ses besoins principaux sont comblés. Peut-être a-t-il faim, besoin d’être changé, de dormir ou d’être réconforté ?


En cas de pleurs inexpliqués, intervenant plutôt le soir chez un bébé de moins de 4 mois, il peut effectivement s’agir de coliques du nourrisson. Il y a encore quelques années, les soignants appliquaient volontiers la « règle des trois ». Celle-ci expliquait que les pleurs liés aux coliques se produisaient pendant au moins trois heures par jour, et au moins trois jours par semaine. Aujourd’hui, cette règle est devenue caduque.

On parle de coliques lorsque ces trois conditions sont réunies :


bébé pleure sans cause identifiée et de façon inconsolable ;
• il est âgé de moins de 5 mois ;
• il ne s’est pas vu diagnostiquer de retard psychomoteur ou de maladie particulière.

Outre les pleurs intenses, inconsolables et persistants (plusieurs heures par jour), les coliques peuvent s’accompagner de divers symptômes :


• des gaz et des flatulences ;
• des difficultés au niveau du système digestif (ballonnements, maux de ventre, etc.) ;
• une agitation avec poings serrés et jambes fléchies ;
• un faciès érythrosique (visage rouge).


D’après les études, il n’existe aucun lien entre les coliques du nourrisson et le reflux gastro-œsophagien (RGO). Si ces deux troubles génèrent des pleurs et une agitation chez le jeune bébé, ils ont une différence de taille : en cas de RGO, les parents constatent des régurgitations.
Autrement dit, bébé rejette systématiquement du lait par sa bouche, de façon spontanée et sans
contractions abdominales (contrairement aux vomissements).

Coliques du nourrisson : quelles solutions concrètes pour soulager bébé ?

Si votre bébé souffre de coliques, vous êtes sans doute en quête d’astuces et de conseils pour calmer ses pleurs. D’abord, sachez qu’il s’agit d’un syndrome très fréquent, qui concerne 20 à 25 % des bébés dans les pays industrialisés (Source : Groupe francophone d’hépatologie-gastroentérologie et nutrition pédiatriques).


Au fil des semaines, les coliques finiront par se dissiper naturellement et spontanément. Pour améliorer le confort de votre bébé, nul besoin de médicaments ou de prise en charge médicale.
Vous pouvez tout de même demander conseil à votre pédiatre pour écarter d’autres causes possibles à ses pleurs.


Mais concrètement, que faire pour soulager les coliques du nourrisson ? Voici diverses pistes et
remèdes à tester :


• le portage physiologique de bébé : il s’agit d’une technique ancestrale qui fait office de méthode miracle pour soulager de nombreux maux (coliques, RGO, difficultés de sommeil, etc.). Elle permet de positionner bébé en position verticale, de le bercer et de le rassurer. Si vous ne savez pas comment nouer une écharpe ou installer correctement un porte-bébé, n’hésitez pas à vous inscrire en séance de portage Bulles à Malices ;


les massages de bébé : vous pouvez essayer de masser le ventre de votre tout-petit dans le sens des aiguilles d’une montre. Vous pouvez aussi ramener ses jambes vers son ventre et le faire pédaler. Enfin, il peut être utile de l’inscrire en séance de massage pour bébé ;


modifier son régime alimentaire en cas d’allaitement : si le lait maternel est plus facile à digérer, les bébés allaités peuvent eux aussi souffrir de coliques. Les mamans allaitantes peuvent essayer de réduire leur consommation de produits laitiers contenant du lactose.
N’hésitez pas à vous inscrire en séance allaitement pour plus de conseils diététiques ;


une séance d’ostéopathie pour bébé : adressez-vous à un ostéopathe spécialisé dans le traitement des nourrissons ;


les probiotiques : les bébés qui souffrent de coliques ont un microbiote différent des autres. On constate une présence accrue d’E. coli, de Klebsielles et d’autres bactéries Gram négatif, et une quantité plus faible de bifidobactéries. Les probiotiques peuvent s’avérer très utiles pour apaiser les coliques.

N’oubliez pas que chaque bébé est différent. Aussi, les techniques qui fonctionnent chez les uns peuvent ne pas être d’un grand secours chez les autres. Pensez à positionner bébé sur le ventre
régulièrement et sans le quitter des yeux.


Voir son bébé souffrir des coliques du nourrisson peut être un réel cauchemar et une source d’angoisse considérable. Heureusement, ce syndrome aussi fréquent que bénin disparaît spontanément en quelques semaines ou mois. Si vous êtes concerné, n’hésitez pas à recourir au portage et au massage de bébé. Et pour être rassuré et conseillé, vous pouvez vous orienter vers votre pédiatre et vers l‘accompagnement post-natal Bulles à Malices. En matière de parentalité, empathie, information et bienveillance peuvent faire des miracles !