parentalité

L’accompagnement périnatal permet aux futurs parents d’accueillir leur bébé en douceur et avec sérénité. © Photo de Wayne Evans/Pexels

 

D’après le rapport publié par l’Insee en 2021, la France a enregistré plus de 743 000 naissances en 2019. Derrière ce chiffre au demeurant important, se cache une multitude de réalités et de vies chamboulées. Pour les parents, comme pour bébé, la période périnatale constitue une véritable tempête émotionnelle. Pour y faire face, de nombreuses familles bénéficient d’un soutien périnatal, dès la grossesse, mais également durant les premiers mois de bébé. Mais de quoi s’agit-il ? Découvrez plus en détails ce qu’est un accompagnement périnatal !

Doula et accompagnante périnatale : quelle est la différence ?

Si l’on connaît bien le rôle de la sage-femme, d’autres acteurs soutiennent activement les femmes dans la découverte de leur maternité. C’est le cas de la doula, qui est chargée d’accompagner la femme enceinte au cours de sa grossesse, à l’accouchement, mais également durant le post-partum.

Généralement, cette dernière a une approche à la fois spirituelle et holistique de la parentalité. Vous vous demandez peut-être ce qui différencie son rôle de celui de l’accompagnante périnatale ? Sachez que la doula propose aux parents une forme d’accompagnement périnatal.

En réalité, il n’existe pas de réglementation officielle du métier d’accompagnante périnatale. Ainsi, chaque professionnelle a une approche, et une façon de soutenir les futurs parents, qui lui sont propres. Malgré cette grande diversité, les accompagnantes périnatales ont toutes pour objectif d’accompagner les parents, sur la route de la naissance et de la parentalité.

Tout en objectivité et en bienveillance, elles interviennent sur-demande, selon leurs besoins réels. L’accompagnement peut se mettre en place dès les premiers mois de grossesse, mais également après la naissance du nouveau-né, et durant toute la première année de bébé.

Quels sont les avantages de l'accompagnement périnatal ?

D’abord, il est important de souligner que l’accompagnement périnatal ne constitue en aucun cas une alternative au suivi médical classique. Mais force est de constater qu’au vu de l’état du système hospitalier, de nombreuses futures mamans décident d’y recourir en parallèle de ce suivi.

Aujourd’hui, le parcours standard apparaît trop segmenté, si bien que les parents peuvent se sentir incompris, perdus et angoissés. Entre le médecin “accoucheur”, le médecin gynécologue- obstétricien, la sage-femme qui assure la préparation à l’accouchement, l’échographiste ou encore la sage-femme qui supervise l’accouchement, comment s’y retrouver ?

Alors qu’ils vivent l’un des moments les plus bouleversants de leur vie, les futurs parents doivent composer avec une ribambelle d’interlocuteurs différents. Certes, certains d’entre eux tombent sur d’incroyables professionnels qui savent les rassurer et les soutenir. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas, et il peut être particulièrement avantageux de choisir une accompagnante privilégiée.

D’après une étude américaine publiée en 2012 (par Phyllis Klaus et John Kennel), un bon soutien émotionnel et physique durant le travail permettrait de réduire :

  • de 50 % le taux de césarienne ;
  • de 25 % la durée totale du travail ;
  • de 30 % l’utilisation de substances analgésiques ;
  • de 60 % la demande de péridurale ;
  • de 40 % l’emploi de forceps.Disponible et à l’écoute des besoins, l’accompagnante périnatale noue une véritable relation de confiance avec les parents. Elle leur offre un soutien global et sur-mesure, apaise leurs craintes et instaure un cadre rassurant, propice à la découverte de leur parentalité.Dans les situations les plus difficiles (bébé prématuré, IMG, handicap, adoption, complications post-natales, etc.), elle apporte une importante aide psychologique et émotionnelle. Elle permet aux parents de prendre du recul par rapport à la complexité de leur nouveau rôle. Loin des injonctions sociétales, des conseils contradictoires des proches et de la charge mentale, l’accompagnante crée un espace d’échanges ouvert, précieux, et dénué de jugement.
Accompagnante périnatale : quelle est sa formation ?

Il faut souligner qu’en France, le métier d’accompagnante périnatale est récent, et encore peu soumis aux réglementations. Avant de choisir votre professionnelle, prenez le soin de l’interroger sur ses formations. Aujourd’hui, certaines d’entre elles ont bénéficié d’un “pack complet” certifiant, à l’instar de la formation déployée par le Centre de Formation à l’Accompagnement Périnatal de Bordeaux.

Mais de nombreuses accompagnantes périnatales optent plutôt pour des formations spécifiques, suivies régulièrement, au fur et à mesure de leur parcours. Du yoga prénatal, au portage physiologique, en passant par le sommeil de bébé, l’allaitement ou la sophrologie, chaque accompagnante propose sa formule idéale.

Mais rappelons, une fois de plus, qu’il s’agit d’un soutien complémentaire à l’accompagnement médical. L’objectif est de faciliter la rencontre entre le bébé, la future maman et son conjoint.

Comment se déroule l'accompagnement périnatal ?

Concernant le déroulement de l’accompagnement périnatal, il existe autant de possibilités que d’accompagnantes et de familles. Le programme dépend à la fois des besoins concrets des futurs parents et de leur bébé, mais également des compétences de la professionnelle.

Au cours de la grossesse, de nombreuses thématiques peuvent être abordées. Entre autres choses, l’accompagnement permet de construire un projet de naissance personnalisé, mais également de préparer l’accouchement et l’arrivée de bébé. Comprendre les enjeux de l’allaitement, apprendre à accueillir la douleur des contractions, préparer l’aîné de la famille ou encore préparer la chambre de bébé, de nombreux sujets peuvent être traités.

Mais l’accompagnement périnatal est loin de se limiter à la naissance du nouveau-né. Dans la période complexe et difficile du post-partum, le soutien émotionnel d’une interlocutrice choisie peut s’avérer précieux. Elle est en mesure d’aider la maman durant le fameux 4e trimestre de grossesse et sa terrible chute hormonale.

Comment comprendre et apaiser les pleurs de bébé ? Comment mettre en place durablement l’allaitement ? Comment permettre à chaque membre de la famille de trouver sa place ? L’accompagnante périnatale répond à toutes les questions des parents et les conforte dans leurs nouvelles fonctions. On aurait tort de s’en priver !

Pour vivre une grossesse sereine et accueillir bébé en toute tranquillité, l’accompagnement périnatal constitue un outil précieux. Encore faut-il trouver la bonne interlocutrice, bienveillante, compétente et surtout, engagée. Vous souhaitez en savoir plus sur l’accompagnement périnatal ? Vous désirez partager votre opinion ou vos ressentis sur cet article ? N’hésitez pas à réagir en commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires